La devise américaine, une denrée rare dans les institutions financières haïtiennes

Par Claude Junior EMILE

On n’est pas sous embargo économique comme ce fut le cas en 1991. On n’est pas non plus en période ’’ lock politique’’, comme celle vécue, il y a quelques mois. Les activités économiques sont au ralenti certes, mais à part l’administration publique qui  applique la rotation de ses employés en vue de freiner la propagation du coronavirus, les activités économiques qu’elles soient informelles ou non, fonctionnent à plein régime.

Cependant, aussi paradoxal que cela puisse paraitre, la devise américaine devient de plus en plus rare. Pour quelqu’un qui veut se faire payer un montant même pas important auprès des banques commerciales, en plus des péripéties de toujours, telles  longue file d’attente, bousculade et autres, il fait aussi face à la fameuse restriction des banques qui limitent toujours l’achat de la devise americaine à un montant très restreint. Certaines banques mettent la barre à 100 dollars .D’autres  la fixent  à 200 ou à 250.

Même pour faire un retrait sur son propre compte, ces institutions financières vous font encore la loi. Encore, elles vous imposent de restrictions de montants à retirer sur votre propre argent placé  chez elles.

Ce que nous expliquons, ne date pas d’aujourd’hui. La banque régulatrice, la (BRH) ne fait rien pour ramener ces institutions à la raison au bénéfice des clients laissés pour compte.

Ces derniers jours, malgré les différentes annonces faites par des bailleurs internationaux, qu’ils soient multilatéraux ou bilatéraux, pour venir en aide au gouvernement à coup de dizaines de millions de dollars, on a l’impression que la situation de la rareté  du dollar se complique davantage.

Cette semaine, la péripétie des citoyens qui se servent de la devise américaine dans leurs transactions de chaque jour, a pris une dimension alarmante.

Philémon est ce résident de la zone métropolitaine de Port-au-Prince   qui vit essentiellement du transfert de ses proches parents se trouvant aux Etats unis. Il nous a fait à Arcadins MultiMedia, des révélations bouleversantes sur sa péripétie dans les principaux bureaux de transferts  de   la Western Union à Port-au-Prince.  »Ce jeudi, j’ai arpenté  au moins une douzaine de bureaux de transfert de  ladite maison de transfert, justement pour retirer uniquementles 200 dollars que mon frère m’a envoyé. Tous ces points de transfert auxquels j’ai mis les pieds, m’ont fait savoir qu’ils peuvent payer uniquement en gourdes ». Le pire dans tout cela,nous a -t-il encore confié, » c’est que de ces 200 dollars, je dois passer une transaction qui ne peut etre faite avec la gourde haitienne » » .

Julner lui  , nous  livre  que c’est à CAM transfert qu’il vient de connaitre un véritable cauchemar. Il n’a pas pu se faire payer seulement 50 dollars  envoyés par sa sœur

Marie Jeanne elle, est cette entrepreneure qui fait des affaires importantes avec des compatriotes en Amérique du nord. Elle a un transfert d’argent d’un montant plus important que les autres cités plus haut. Elle a stratégiquement choisi d’aller retirer son argent à Pétion-Ville, le poumon de l’économie nationale. La ville de toutes les transactions d’envergure. Là , dit-on, où se ‘’brassent’’  les plus grands montants de la république.

Sa surprise a été terrible !  Apres avoir été dans au moins une douzaine de bureaux de transfert pour recevoir son argent, la montagne de son périple, n’a accouché  que d’une souris de déception.

En ce temps où les bailleurs, grâce à la crise du coronavirus, ont délié les cordons de leur bourse en faveur des gestionnaires roses de la  » respublica »,comment peut-on expliquer que la devise américaine soit si rare ?Qu’est-ce que les institutions financières ont pu mettre en place comme discrimination, pour que ce soient seulement les gros ‘’Zouzounn’’ de l’économie haïtienne qui puissent se servir du dollar ?

En tout cas, que chacun qui se sente concerné  par la question, s’attèle à trouver les réponses



Catégories :SOCIÉTÉ

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :