USA/Dossier George Floyd : 5 jours après, les violences et les manifestations ne fléchissent pas

Par Claude Junior EMILE

Depuis la mort brutale de l’afro-américain George Floyd, provoquée par l’arrestation musclée, suivie de bastonnade dont sont responsables les quatre policiers de Minneapolis, dans le Minnesota, les Etats-Unis d’Amérique ne cessent de tituber sous le poids des manifestations et violences d’une grave ampleur.

Tout a commencé par l’arrestation de l’homme Noir non-armé  par quatre agents de la police de Minneapolis. Maltraité  sans cause réelle en pleine rue, l’homme est menotté  et plaqué  au sol .Comme cela ne suffisait pas, l’un des quatre policiers identifié sous le nom de Derek Chauvin, planta son genou sur le cou de la victime qui le supplia de lui permettre de respirer (please, I cant breathe).

Au lieu de faire suite heureuse à la supplication de l’homme de 46 ans reconnu pour être  quelqu’un de très paisible, le policier avec la complicité de ses trois autres camarades, entreprend de préférence de le ridiculiser. Ne pouvant pas résister à cette immobilisation par étranglement dont lui infligea l’agent de police Derek Chauvin, George Floyd, allait décéder quelques minutes après.

Quelques heures après, avec une vidéo aidant (devenue virale sur les réseaux sociaux) faite par une passante qui suivait de près la cauchemadesque scène, cette nouvelle de la mort brutale de Floyd allait circuler à travers le monde ,comme une véritable trainée de poudre. Ce qui a provoqué l’émoi et la consternation sur toute la planète terre. Les clivages racistes sont pour ainsi dire ravivés,  en plongeant la nation la plus puissante au monde dans une situation chaotique faite de manifestations, de violences, de pillages de maisons de commerces, d’incendie de voitures de police et de commissariats notamment dans le Minnesota.

Ces violences  plus de cinq jours après, au lieu de baisser, ne font que gagner en intensité et en territoires. C’est ainsi que les grandes villes comme New York, San Francisco, Miami, Atlanta, Columbia et Los Angeles ont rejoint le Minnesota dans les mouvements violents pour réclamer justice pour George Floyd.

Le président Donald TRUMP au lieu d’adopter un discours apaisant pour calmer les ardeurs, a mis de l’huile sur le feu, à travers un tweet rageur, où il invita les forces de l’ordre à ne pas laisser le champ libre à ce qu’il appelle les voyous. Tweet que le réseau social n’a pas pris du temps pour y mettre de la mention d’incitation à la violence.

Les Etats –Unis vivent avec cette mort violente et inacceptable de George Floyd, une situation difficile. Sauf un discours rassurant et apaisant peut aider la nation la plus prospère du monde à redresser la barre. Tout ceci en pensant premièrement à donner justice à la famille de George Floyd.

N’est-ce pas vrai que la justice élève une nation ?



Catégories :ACTUALITÉS

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :