Et si les hommes victimes de violences au foyer décidaient enfin de briser le silence

Par Claude Junior EMILE(1ere partie)

En rédigeant ce papier, je veux que tout le monde sache, particulièrement les femmes que,    à Arcadins Multimédia,  nous sommes particulièrement interpelés  par les violences conjugales dont les femmes sont et continuent d’être victimes de la part des hommes.

Pour avoir été responsable de beaucoup de projets  au niveau de plusieurs organisations féminines, nous sommes bien imbu  de ces actes odieux dont de nombreuses femmes sont victimes quotidiennement. Notre plaidoyer en ce sens, a toujours été que les autorités prennent leurs responsabilités pour au moins élaborer un plan stratégique de lutte contre les violences faites aux femmes.

Toutefois, en tant que universitaire et curieux des faits et  phénomènes  sociaux, particulièrement, celui de la violence faite aux femmes et aux  humains de manière général, on est intéressé à scruter tous les détails liés  aux phénomènes de la violence faite et subie par un partenaire dans le cadre de sa vie conjugale ou en couple de fait.

Ainsi, penchons-nous pour ce numéro de toute une série qui vient après, sur le phénomène particulier de la violence que subissent la plupart des hommes vivant en couple.

Dans une  enquête que nous avons pu réaliser à Arcadins multimédia, nous nous sommes rendu compte qu’au sein des foyers en général  , il se développe chez les couples, trois sortes de leaderships.

Le premier, nous le qualifions de leadership partagé. Ce, pour la simple et bonne raison qu’entre l’homme et la femme vivant en couple , il n’y a pas vraiment un acteur dominant .Les décisions sont donc prises de manière concertée .Dans ce type de leadership, nous avons pu constater que la communication entre les deux gérants du foyer est la base de leur rapport.

Dans le 2ème type de leadership  que nous qualifions de « masculin », il nous est permis de constater que  l’homme règne en maitre et seigneur. Comme un véritable pic de la Mirandole, il  décide comme bon lui semble. Certaines fois, il se permet de s’ingérer et de décider dans des domaines strictement féminins, comme par exemple l’achat des vaisselles, des ustensiles de cuisine etc. C’est souvent dans ce type de leadership où l’on retrouve des femmes qui sont battues, maltraitées etc. surtout quand elles s’avisent à  opposer à la volonté dictatoriale de son conjoint.

Dans le dernier  type de leadership que nous appelons leadership féminin, nous constatons  l’inverse par rapport au deuxième type  que nous venons de voir. C’est- à- dire, en lieu et place de l’homme aux commandes et touche –à -tout, c’est plutôt la femme qui dirige en supplantant et remplaçant l’homme dans sa posture de dictateur.

Comme dans ce mode de  leadership, les rôles entre l’homme et la femme sont  inversés,  la violence souvent symbolique, si l’on reste dans le schéma bourdieusien, change aussi de camp. Cette violence symbolique qui sait souvent déboucher sur celle physique, c’est- à –dire des coups et d’autres formes de sévices corporelles, porte la marque fabrique de la femme. Dans ce cas –là, nous avons affaire à une femme tortionnaire qui fait voir à son conjoint toutes les couleurs de la brutalité et de la violence conjugale.

Le plus souvent, l’homme se retrouvant dans de telles situations peut-être prêt à dépenser toute une fortune pour cacher sa situation d’homme battu. Beaucoup plus que la femme battue, l’homme se sent plus dans l’obligation de  ne pas chercher à révéler à quiconque sa situation. Car, sociologiquement, un homme est synonyme de rigidité, de force et de domination. Dans l’imaginaire de l‘être haïtien et de l’être humain en général, l’homme demeure en matière de force physique le sexe dominant par excellence.

Certes, le phénomène de l’homme battu au foyer, n’est pas  si grave que celui de la femme battue .Toutefois, avant que ce phénomène ne s’aggrave comme celui de la femme battue, les autorités et les acteurs des droits de l’homme en bons responsables, se doivent d’anticiper en vue de contrôler  ce phénomène qui pointe à l’horizon.

A bon entendeur, salut !



Catégories :SOCIÉTÉ

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :