Pourquoi et comment les femmes se métamorphosent après un rapport sexuel(1ere partie)

Par Claude Junior EMILE

Le sexe depuis la nuit des temps, a toujours été un sujet palpitant d’intérêts. Il nous cache des secrets et des tabous aussi merveilleux que les acteurs qui y prennent part. Toutefois, la femme demeure l’élément moteur de l’acte sexuel. Elle demeure de par la  morphologie et la composition de son organe sexuel  la fournisseuse par excellence du plaisir que confère l’acte sexuel.

 Dans ce papier  que nous présentons, l’acte sexuel ( qui est loin d’être uniquement une question de pénétration) ne va pas être   traité   en tant que tel. Il sera plutôt pour nous question  d’aborder les différentes métamorphoses que subit le corps de la femme ainsi que les nouvelles postures psychologiques dans lesquelles cette creature merveilleuse se cantonne quelques secondes après un rapport sexuel.

Les scientifiques du sexe dénotent une quantité de changements  immédiats et  consécutifs à un rapport sexuel chez la femme.Dans cette partie,nous allons aborder les changements que voici:

1-Le besoin de  faire pipi

Les sexologues expliquent (Dr Odile Bagot) que les mouvements de pénétrations au cours du rapport sexuel font remonter des colibacilles le long de l’urètre, très court chez la femme. Ainsi le besoin de faire pipi après le rapport sexuel chez la femme, répond  à un  besoin de lavage de l’urètre dans l’objectif d’éliminer les germes.

2-Des petites douleurs

On dénote également surtout chez les jeunes filles qui sont dans leurs premiers rapports sexuels une certaine douleur provoquée le plus souvent par la déchirure de l’hymen qui est une membrane très fine. Toutefois, d’autres raisons peuvent encore expliquer ladite douleur. Ça  peut provenir de la sècheresse vaginale, d’un partenaire peu délicat (très brutal dans les mouvements),de l’inexpérience ,sans oublier que cela peut être aussi dû à des préliminaires trop rapides.(François Xavier Aubriot)

3-Tremblement et pleure

Certaines fois, des femmes tremblent après un rapport sexuel. En fait, ce phénomène (tremblement) qui peut arriver  aux hommes aussi, est dû aux fortes émotions qui envahissent la femme avant, pendant et après le rapport. Pour la femme qui naturellement constitue une terre aride pour les fortes émotions, elle peut même arriver à verser des larmes après un rapport sexuel.

4-Le post Coitum ou « animal triste »

Depuis la nuit des temps les Latins avaient pu remarquer que l’animal devient triste après avoir fait l’amour. Ce que les specialistes percoivent comme un véritable paradoxe. Les sexologues arrivent à découvrir que c’est l’orgasme chez la femme qui entrainerait la mélancolie .Dans une enquête menée par Alfred Spira ,30 pour cent des personnes sous enquête se disent détendues mais pas joyeuses après avoir fait l’amour. D’après le psychiatre et sexologue Philippe Brenot dans son livre intitulé « Le sexe et l’amour) , cette tristesse peut refléter l’état d’apathie qui suit le coït après le relâchement brutal de la tension sexuelle succédant à l’orgasme.

Fin de la 1ere partie



Catégories :Santé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :