L’étudiant Gregory Saint Hilaire tué par l’USGPN pour avoir osé d’ exiger son intégration comme enseignant

Par la rédaction

Gregory Saint Hilaire, étudiant finissant à l’Ecole Normale Supérieure, c’est le nom de la nouvelle victime de la violence d’état instaurée depuis un bon bout de temps par le pouvoir rose en vue de continuer à garder encore longtemps le pouvoir.

C’est l’USGPN, Unité de Sécurité Générale du Palais National qui après avoir pénétré de manière illégale l’enceinte sacrée de cet espace de l’université d’Etat d’Haïti, a tiré à bout portant sur le jeune Gregory en présence même de ses camarades d’étudiants.

Selon les témoignages de l’un de ses camarades samedi dernier au micro d’une radio de la capitale, cet acte barbare des hommes de mains du régime PHTK, est consécutif de l’aspersion systématique de gaz lacrymogène  des locaux de l’Ecole Normale Supérieure.

Sans trouver l’aide d’aucune ambulance du soit disant Centre Ambulancier National, d’autres camarades étudiants se sont attelés à trouver un moyen de fortune pour l’emmener à l’hôpital General.

Malheureusement, les quelques rares médecins résidents qui s’y trouvaient,  ne pouvaient rien faire pour le jeune homme qui de son vivant , habitait le quartier de village de Dieu.

Malgré une dernière tentative faite par ses camarades pour l’amener prendre des soins à l’Hôpital Bernard Mevs, ça n’a pas pu marcher au point que le pire était arrivé.

Quel est le crime commis par Gregory pour que l’USGPN soit obligé à lui tirer dessus ?

L’unique crime que Grgory et ses camarades protestataires ont commis, a été d’exiger à travers un mouvement de protestation démarré à l’intérieur même de cet espace universitaire,leur integration comme enseignant dans le secteur public en tant que étudiants finissants.

Les policiers de l’USGPN qui se croyaient être vraiment au temps de la dictature, ont tout bonnement aspergé  l’espace de gaz lacrymogène pour ensuite y pénétrer dans l’objectif d’y réaliser leur forfait qui est l’exécution du jeune homme en blessant plusieurs autres camarades.

Selon plusieurs observateurs, notamment des anciens membres de la fameuse ancienne  fédération estudiantine à savoir la Fédération Nationale des Etudiants Haïtiens (FENEH), c’est la première fois qu’un régime a pénétré l’enceinte même d’un espace universitaire pour exécuter un étudiant.

En tout cas,ces genres de crimes qui depassent l’entendement nous font reculer tres loin dans l’histoire ou des hommes de mains des regimes sanguinaires tuèrent,executèrent comme bon leur semble des paisibles citoyens.



Catégories :ACTUALITÉS

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :