Peu nombreux par rapport au 17 octobre 2018, des milliers de gens ont foulé le macadam dans tout le pays ce samedi

Par la redaction

A l’appel des principaux partis de l’opposition au pouvoir Tet Kale, des milliers de gens ont gagné les rues de la capitale et des principales villes de province pour exprimer leur ras le bol face au pouvoir Tèt Kale, deuxième version ce 17 octobre 2020,date marquant l’anniversaire de l’assassinat de l’empereur Jean Jacques Dessalines à Pont Rouge.

En effet, depuis vers les 10 heures A.M, des dizaines de militants de l’opposition et des petrochallengers ont commencé à prendre place dans les deux principaux lieux de rassemblement que sont le carrefour de l’aéroport et la place de Dessalines au champ de Mars.

Remarquant que le nombre de manifestants commença sérieusement à grandir, les agents de la PNH qui visiblement étaient déterminés `à tuer dans l’œuf ledit mouvement, n’ont pas tardé  à asperger tout l’espace du champ de Mars avec du gaz lacrymogène. Ce qui poussait les gens `à courir dans toutes les directions.

Entretemps, malgré le même comportement enregistré chez des agents de la PNH basé `à Carrefour de l’aéroport, les manifestants, rejoints par d’autres sortant du point de rassemblement de Champ de Mars, ont pu démarrer la manif en prenant la direction de Pétion-ville.

Arrivés au niveau de Delmas 48, des civiles armés agissant sous le regard passif et complice des agents de la PNH ,s’en prenaient aux manifestants devenus plus nombreux. Ces civiles ont tout bonnement ouvert le feu sur ces manifestants dans l’objectif de les empêcher à progresser vers Pétion-ville. Certains de ces bandits armés se sont même payés le luxe de se montrer courtois et familiers  avec des policiers qui sans arrêt , bombardaient de gaz lacrymogène  les  manifestants.

Malgré plusieurs tentatives faites par ces manifestants pour contourner le barrage dressé par la PNH surtout au niveau de Delmas 62, la manif n’avait pas pu progresser. Et les centaines de manifestants qui y restèrent , ont rebroussé  chemin en prenant la direction de Champ de Mars où une gerbe de fleurs a été déposée aux pieds du monument de l’empereur par les leaders de l’opposition présents aux cotés des gens qui manifestaient contre le pouvoir Tèt Kale.

Port-au-Prince  n’était pas le seul endroit visé  par le mouvement. Le Cap– haitien, la ville des Gonaives, Saint-Marc et la ville des Cayes, plusieurs milliers opposants au pouvoir ont gagné les rues pour réclamer le départ de Jovenel Moise.

Si pour Port-au-Prince, les principaux leaders de l’opposition comme André Michel, Nenel Cassy, Paul Denis, Jean Robert Bossé  ,Don Kato, Evalière Beauplan et Youri Latortue prenaient part aux cotés  des manifestants ,à la deuxième ville du pays, seulement le leader de Pitit Dessalin ,Moise Jean Charles comme dirigeant et chef de parti, était dans la rue où des milliers de manifestants ont marché



Catégories :ACTUALITÉS

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :