Le MEF et la BRH signent un pacte de gouvernance

Par Naldo Jean

Le ministère de l’économie et des finances et la Banque de la République d’Haïti BRH ont paraphé le vendredi 15 juillet 2022 un pacte de gouvernance dans le but de réguler le financement monétaire pour l’exercice en cours. Au cours de cette cérémonie, le ministre de l’économie et des finances, Michel Patrick Bois-Vert et le gouverneur de la BRH, Jean Baden Dubois ont promis de respecter scrupuleusement tous les prescrits de ce pacte de gouvernance.

 
Ce pacte de gouvernance économique et financière porte sur la gestion et l’exécution des dépenses publiques pour l’année fiscale 2021-2022. Le ministère de l’Économie et des Finances (MEF) s’est engagé à ne pas dépasser 46 milliards de gourdes de financement monétaire pour l’exercice en cours.
 
Dans ce document, les institutions se sont engagées à maintenir une bonne adéquation entre les ressources disponibles et les dépenses de l’Administration Centrale en vue de limiter le financement monétaire qui ne doit pas franchir la barre de 46 milliards de gourdes contrairement à 49 milliards l’an dernier, selon le ministre Michel Patrick Bois-Vert.
 
Selon le grand argentier de la république,  l’importance de cette signature est de rassurer les agents économiques en particulier et la population en général. 
 
Du point de vue technique, le financement monétaire en général nuit à l’économie. Il peut entraîner la dépréciation de la monnaie locale. La dépréciation produit de l’inflation, selon Mr Bois-Vert qui a estimé que le niveau de financement doit être compatible avec le cadre macroéconomique du budget qu’ils ont paraphé.
 
Ce niveau de financement monétaire a été étudié en collaboration avec le fond monétaire international, a assuré Mr Bois-Vert qui a précisé que ce niveau n’aura aucun effet négatif sur l’économie.
 
Toutefois, l’objectif à terme est d’avoir zéro financement monétaire, a indiqué le ministre de l’économie et des finances qui a confié qu’Au 30 juin, ils étaient à 26 milliards de gourdes sur les 46 milliards de financement monétaire prévu sur l’exercice. 20 de ces 26 milliards de gourdes ont servi à subventionner des produits pétroliers.



Catégories :ECONOMIE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :