Quand Ariel Henry promet de mettre le pays en « mode électoral »

Par Naldo Jean

S’adressant à la nation le dimanche 11 septembre 2022, le Premier Ministre Ariel Henry s’est engagé à mettre le pays en mode électoral avant la fin de l’année 2022. Le chef du gouvernement entend par cette annonce balayer les allégations faisant croire qu’il veut tout faire pour garder aussi longtemps le pouvoir.

Accusé de vouloir garder le pouvoir le plus longtemps que possible, Ariel Henry clarifie qu’il n’en a guère l’intention. « Je le répète pour tous ceux qui colportent ici et
ailleurs que j’ai l’intention de garder le pouvoir, ceci est faux et ils le savent très bien », réagit Ariel Henry dans son adresse à la nation.

Pour prouver sa bonne foi, le chef du gouvernement indique qu’avant la fin de cette année, le pays sera en mode électoral en vue de permettre à toutes celles et à tous ceux qui veulent prendre la direction des affaires de notre pays de participer à « une compétition saine et démocratique ».

Ariel Henry soutient que son gouvernement aurait déjà lancé des consultations pour apporter les modifications indispensables à la constitution et pris les dispositions pour organiser les élections, n’était-ce les tergiversations politiques, l’action des gangs qui sèment la terreur, et les difficultés à fournir à la Police Nationale d’Haïti les équipements, les matériels nécessaires « pour agir avec efficacité et rétablir la paix ».

Le chef du gouvernement précise que le temps où l’on pouvait garder le pouvoir et imposer sa volonté au peuple haïtien par la force est révolu. « Ceux qui ont peur des élections doivent savoir qu’ils n’ont aucune chance de parvenir à la direction de notre pays. En 1987, le peuple haitien a fait le choix irréversible de la démocratie. Il incombe à toutes celles et à tous ceux qui veulent jouer un rôle politique de se préparer à aller chercher la consécration populaire dans les urnes », dit-il.

Arcadins Multimedia vous informe!

Dans son adresse à la nation, le premier ministre Ariel Henry a rendu hommage aux partis et structures politiques qui avaient signé, il y a de cela un an, l’accord politique pour une gouvernance apaisée et efficace de la période intérimaire. Il y a des mois, une commission avait été montée en vue de rencontrer des acteurs politiques protagonistes de la crise dont les tenants de l’accord du Montana.

« Leur travail devrait nous permettre de prendre les dispositions en vue de convoquer dans les semaines qui viennent un grand « chita tande » susceptible de déboucher sur une entente large et la mise en branle du processus devant aboutir à l’organisation d’élections libres, transparentes et inclusives », déclare Ariel Henry.

Dans un message pour parler du premier anniversaire de l’accord du 11 septembre, le SDP branche André Michel, a fait montre de son insatisfaction compte tenu de la situation délétère du pays. Le mouvement politique reste toutefois accroché au Premier Ministre Ariel Henry.

Il y a lieu de rappeler que le gouvernement a un ultimatum mi-octobre pour fournir aux Nations Unies les efforts qui ont été consentis pour parvenir à un accord politique avec toutes les autres forces vives de la nation et protagonistes de la crise haïtienne.



Catégories :ACTUALITÉS

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :