« Nous n’acceptons pas vos excuses», la réponse cinglante de Joverlein Moïse au president colombien Gustavo Petro

Par Joame Baptisne

Le fils de l’ancien Président assassiné, Joverlein Moïse n’est pas allé de main morte pour fustiger les excuses du Président colombien Gustavo Petro pour l’assassinat de son père par des mercenaires colombiens. Joverlein Moïse dit ne pas vouloir d’excuses mais justice.

Si des anciens collaborateurs ont pris les excuses de Gustavo Petro, Président de la Colombie à bras ouvert, ce n’est du tout pas le cas pour Joverlein Moïse, fils ainé de l’ancien Président Jovenel Moïse. Dans une publication sur Instagram et Twitter, Joverlein a rejeté d’un revers de main les excuses du Président Colombien tout en continuant de demander justice pour Jovenel Moïse.

« Plus d’un an plus tard, le président Colombien, @petrogustavo, présente ses excuses pour la torture et l’assassinat du président haïtien, @moisejovenel, mon père, par des mercenaires colombiens. En tant que fils et citoyen haïtien, je demande justice, pas des excuses », réagit Joverlein Moïse.

Le premier fils de Jovenel Moïse qui a fui définiticement le pays après l’assassinat crapuleux de son père, revient avec des questionnements qui titillent encore son esprit. Des nuages jusqu’à présent non dissipés.

« Mon équipe juridique et moi voulons des réponses. Existe t-il un résultat d’enquête internationale confirmant que le président Moïse a bel et bien été assassiné par des mercenaires colombiens? Si oui, qui a commandé l’assassinat? D’où? Qu’en est-il de l’implication de la compagnie américaine CTU (Counter Terrorism Unit)? Qui a payé ? Pourquoi? », se questionne Joverlein.

« Nous voulons, avons besoin et exigeons justice et réponses. Nous n’acceptons pas vos excuses », conclut-il.

Cette reponse cinglante survient après les excuses du Président de la Colombie Gustavo Petro au peuple haïtien avant- hier mercredi 21 septembre 2022 pour l’assassinat de l’ancien Président haïtien Jovenel Moïse par un commando composé majoritairement de mercenaires colombiens et d’Haitiano-américains, en marge de sa participation à la 77éme assemblée des Nations-Unies, à New York.

L’annonce a été faite par le Président lui-même sur Twitter. « Aujourd’hui, j’ai présenté mes excuses à Haïti pour l’assassinat de son président par des mercenaires colombiens », avait tweeté le président colombien.

Depuis l’assassinat de Jovenel Moïse, une vingtaine de mercenaires colombiens ont été arrêtés par la Police Nationale d’Haïti. Trois d’entre eux tués. L’un d’entre eux, Mario Antonio Palacios Palacios, qui avait pu fuir Haïti, a été appréhendé à Panama et conduit en Floride, aux USA, où il est incarcéré en compagnie de deux autres suspects: Rodolphe Jaar et l’ex-sénateur John Joël Joseph. Certains d’entre ces mercenaires colombiens écroués au Pénitencier national ne cessent de clamer leur innocence. L’enquête trottine en Haïti. Et en Haïti, plus de 5 juges d’instructions ont déjà enquêté sur le dossier et jusqu’à présent, aucune avancée significative. L’enquête se poursuit!



Catégories :Justice

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :