Le désastre économique haitien: la nation doit demander des comptes

Parlons pays avec le Dr Eddy Labossière

Les comptes économiques de 2022 indiquent les secteurs qui méritent une attention des décideurs. Mais la nation doit demander des comptes aux responsables du désastre économique du pays, sinon sommes nous une nation?

Comme d’habitude l’institut Haïtien des Statistiques et de l’informatique (IHSI) vient de communiquer à la nation l’État de l’économie Haïtienne par secteur et par branches pour l’exercice 2022.

Cinq années consécutives de croissance négative du Produit Intérieur Brut (PIB) de l’économie Haïtienne, en 2022 la baisse a été de 1,7%. Les décideurs doivent trouver la bonne carburation pour permettre à l’économie de renouer avec la croissance et la création d’emplois de qualité;

En 2022 en effet, les bons résultats ne sont Pas au rendez-vous, quelques rares branches ont eu un résultat favorable;

Mentionnons les secteurs ou branches qui méritent l’attention des décideurs en vue d’améliorer leur performance, leur valeur ajoutée, pour le prochain exercice 2023, et surtout les actions qui doivent être menées;

1- La branche agricole a chuté: Le Gouvernement doit investir davantage pour sauver les campagnes agricoles en particulier celles d’hiver et du printemps. Il faut aussi faire de l’agriculture une Priorité dans le Budget 2023. Il ne faut pas sous-estimer certains facteurs d’ordre naturel et conjoncturel qui sont à la base du déclin du secteur en 2022.
2- La baisse des services de base: les sevices de base renferment essentiellement la production et la distribution d’électricité et d’eau. Dans le Budget de 2023,  l’État doit prévoir une dotation significative afin de soutenir les deux grandes composantes de l’énergie en l’occurrence la composante thermique et la composante hydroélectrique.
En ce qui concerne l’eau un support doit être donné à la Direction Nationale de l’Eau et de l’assainissement (DINEPA) pour le permettre de surmonter les obstacles de  cette branche;

3-  Chute du secteur de la construction.
Le seul moyen de doper ce secteur de façon durable dès 2023 est de commencer avec  la planification de la construction d’une cimenterie et d’une aciérie; des industries de Substitutions aux importations de ciments et de barres de fers venant de la République Dominicaine;

4- chute des industries extractives: aujourd’hui les Industries Extractives sont constituées d’extraction de sable, de roches et de gravier, ainsi que de la production du sel marin. Nous avons suffisamment de mines dans le pays pour permettre à cette branche de jouer un rôle plus important dans le développement du pays et d’avoir une croissance économique de qualité.

Conclusion.

Dans l’histoire récente de l’humanité c’est pour la première fois qu’un pays qui n’est pas en guerre affiche un taux de croissance négatif de son Produit Intérieur Brut sur cinq années consécutives. Les responsables de cette catastrophe ne sont pas inquiétés par la Justice de mon pays et la nation refuse de demander des comptes,

Aucune stratégie ou aucun plan n’est présenté par les dirigeants pour permettre à Haïti de renouer avec la croissance économique. C’est la grande indifférence des uns et des autres, donc un signe évident que l’État Haïtien et la Nation Haïtienne sont en agonie.

Et dans ce pays les politiciens rakétè et mafieux, les Oligarques corrompus se battent toujours et toujours pour reconquérir le pouvoir politique ou économique avec comme toujours le seul objectif,  continuer avec la Corruption et l’impunité.
« yo san wont ».
Il faut trouver un moyen pour les enlever du terrain Haïtien.



Catégories :ECONOMIE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :